Ce site est optimisé pour l'utilisation d'une souris ou d'un touchpad
Logo AHCSA

Lundi 24 fév 2020

 
Bannière AHCSA
La voix des Satignotes
Coin arrondi
Tout développer Fermer (état antérieur) (tout)
L’Association des Habitants de la Commune de Satigny est une association apolitique qui a pour but principal de promouvoir la qualité de la vie dans la commune. Elle se préoccupe en priorité des problèmes de mobilité, de diminution des atteintes environnementales et d’aménagement du territoire.

Pour adhérer à l’AHCSA, cliquez ici.

Depuis sa création, l’AHCSA a suivi et suit encore de nombreux dossiers concernant Satigny.


Temps à Satigny

Actualités

Améliorons nos zones 20 / 30 km/h
L’AHCSA invite la population de Satigny à participer à une réunion publique
Le lundi 2 mars à 19h30 à la salle Peney
Animation: M Jean–Philippe RAPP
Signal zone de rencontreSignal zone 30

Zones 20 et 30 km/h sur la Rte du Mandement / Rte d’Aire-la-Ville, réaction d’habitants

Des habitants de la commune ont adressé une lettre d’observations aux autorités communales (CM), aux candidats aux prochaines élections communales ainsi qu’aux associations de la commune. L’AHCSA recueille volontiers d’autres réactions qu’elle fera suivre aux autorités.
Lire cette lettre. Lire également sur le même sujet plus bas sur cette page.
A cette lettre le Groupe politique « Assemblage » a réagi.
Conformément à l’« Ordonnance sur les zones 30 et les zones de rencontre », §6, le Canton, respectivement la Commune, est tenu à vérifier dans un délais d’une année si les objectifs ont été atteints.
extrait de la loi fédérale

Art. 6

L’efficacité des mesures réalisées doit être vérifiée après une année au plus tard. Si les objectifs visés n’ont pas été atteints, il y a lieu de prendre des mesures supplémentaires.
Un article similaire se trouve dans la loi cantonale (LZ30), §6.
Sur son compte facebook, l’AHCSA a recueilli un nombre important de réactions critiques sur les dispositions appliquées à ces zones. Un condensé de ces réactions sera publié sur ce site et les autorités communales en seront informées. L’AHCSA constate que la propagande électorale, liée à la campagne actuelle, est très discrète sur ce sujet.
L’AHCSA se battera pour que l’évaluation de ces zones soit effectuée conformément aux textes légaux en respectant les délais indiqués.
Mme et M Aebischer envoient ce
mail à l’AHCSA
Madame, Monsieur, membres de l’AHCSA et du groupe "Assemblage",

Par le présent mail, nous faisons suite au courrier adressé par le groupe "Assemblage" à notre attention ainsi qu’à celle de l’AHCSA, consécutif à notre interpellation des autorités communales au sujet des aménagements routiers dans le village de Satigny.

Nous sommes très heureux de constater que nos observations sont sur le fond partagées par un grand nombre d’habitants. De même, il est rassurant pour le futur de la commune d’apprendre que des élus politiques s’engagent à poursuivre et concrétiser les aménagements en zone 20 et 30.

Pour notre part, nous répondons donc favorablement aux différentes propositions contenues dans ce courrier, à savoir:
l’organisation d’un débat publique, par le biais de l’AHCSA, auquel nous participerions avec plaisir, pourquoi pas le 7 ou 8 mars comme évoqué. Un tel débat devrait faire l’objet d’une bonne communication auprès de la population, et donc être confirmé prochainement. De même, il serait bienvenu, à notre sens, de convier directement les autres groupes politiques participant aux élections prochaines. Nous en profitons pour vous indiquer que le groupe "Alternative" a aussi répondu favorablement à notre premier courrier.
notre audition devant la commission municipale ad hoc. Nous vous signalons avoir de même reçu une proposition de rdv prochain auprès des conseillers administratifs et du président du Conseil municipal.

Nous espérons que les membres de l’AHCSA répondront de même favorablement à ces propositions, afin notamment que l’organisation d’un débat public puisse se faire dans un délai pertinent avant les prochaines élections.

En vous remerciant, et avec nos meilleures salutations,

Gaspard Aebischer
Kataline Masur Aebischer

Courriel reçu le 3 février
nouveauL’AHCSA invite la population à une RÉUNION PUBLIQUE sur le thème:
Améliorons nos zones 20 / 30 km/h
Date et lieu: le lundi 2 mars à 19h30, salle Peney, complexe communal.
salle Peney
Un tout-ménage a éTé distribué.
La réunion publique sera animée par M. Jean-Philippe Rapp.
logo_Satigny

La commune se dote d’un nouveau logo

Au cours de la cérémonie de remise du prix du mérite communal, les autorités ont dévoilé ce 23 janvier le nouveau logo de Satigny. Visionner l’animation explicative.
en savoir +

Elections communales 2020

Les citoyens de la commune seront appelés à élire le 15 mars le CM et le CA (1er tour), puis le 5 avril le CA (2ème tour).
Les listes de candidatures sont publiées sur ce site:
nouveau Listes définitives pour Satigny ( = membres AHCSA, favorisez-les sur vos bulletins de vote)

Élections communales du 15 mars 2020

Election des Conseils Municipaux

Satigny

Nombre de sièges à pourvoir : 19

N° Liste : 1 Nom : PLR - SATIGNY
1 REVACLIER Anne
2 TRELEANI Anne-Marie (Ana)
3 PENET Marc
4 PIEYRE Jérôme
5 ZELLER Nathalie
6 ASLOUN DE VRIES Leila
7 DUPARD Hervé
8 GISLER Lukas
9 LUDI Marika
10 PETECCHIA Gilberto
11 SAILLET Vincent
   
N° Liste : 2 Nom : L’ALTERNATIVE
1 REZZONICO Quentin
2 CORNAGLIA Laurent
3 CRETEGNY Willy ☆
4 KELLER Stefan
5 NEESER Alain
6 PAULI Cédric
7 PAYOT Christophe
8 REZZONICO Armand
   
N° Liste : 3 Nom : ASSEMBLAGE
1 CORI Claudio
2 PENET Anne
3 GOMEZ LOBO Juan Carlos
4 PROGIN Christian
5 MARTINEZ VASQUEZ Monserratt
6 SCHWAGER Catherine
7 TINGUELY Morgan
8 WITTWER Christoph
9 BOIS Grégoire
10 CARASSO Philippe
11 PREISIG Robert
12 MONTFORT Martine
   
N° Liste : 4 Nom : UDC
1 MARGUET Tex
2 PIQUEREZ Laurence
3 DE SENA Franco
4 DOUALA Francine
5 MARGUET Viktoriya
   
Soit 11 membres de l’AHCSA

Election des Conseils Administratifs, Maires et Adjoints

Premier tour

Satigny

Nombre de sièges à pourvoir : 3

N° Liste : 1 Nom : PLR - SATIGNY
1 REVACLIER Anne
2 TRELEANI Anne-Marie (Ana)
N° Liste : 2 Nom : L’ALTERNATIVE
1 CRETEGNY Willy ☆
N° Liste : 3 Nom : ASSEMBLAGE
1 PENET Anne
2 GOMEZ LOBO Juan Carlos
Soit 3 membres de l’AHCSA
► Ne se représentent pas: CM Philippe Plan, Laurent Desbaillets, Quentin Holtz, Eric Leyvraz, Reymond Meister, Laurent Vuillet
CA Claude Guinans, Philippe Bossy

☆ dans sa «Gazette» de janvier, l’Alternative publie un article sur Willy Cretegny

info du 9 janvier
panneau, photo CLB

Stationnement dans les rues du Village

Le logo Satigny en clair n° 61 publie une informations sur le stationnement à Satigny-village.
en savoir +

Modification de la réglementation locale du stationnement sur diverses rues du village de Satigny

Le village de Satigny compte actuellement environ 400 places de parking sur le domaine public. Si l’on ajoute le P+Rail CFF de 88 places, ainsi que 160 places privées extérieures destinées aux visiteurs, un total de 648 places de stationnement sont disponibles.

Les premières mesures destinées à réglementer les places de parc sur le domaine public datent de 2009 lorsque le P+Rail CFF payant a été mis en service. Ce dernier a en effet incité la commune de Satigny à mettre en place des zones de stationnement à durée limitée 3h00.

Dans son étude de stationnement du village, menée au printemps 2017, le bureau d’ingénieurs spécialisés mandaté par la Commune a démontré que la problématique du parking a fortement évolué depuis 2009. Il a été noté en particulier :

Une difficulté de stationner pour accéder aux commerces et aux services
Une occupation des places illimitées par des véhicules ventouses
Que la tarification élevée et la saturation du P+Rail entraînait un report de stationnement dans le village.
Cette étude de mobilité a été intégrée à la révision du plan directeur communal en 2018.
Dans ce dernier, la commune de Satigny a fixé les objectifs suivants en matière de stationnement sur le domaine public :
Veiller à une gestion du stationnement assurant prioritairement l’accès des clients, des visiteurs, des livraisons et des professionnels en déplacement
Supprimer les véhicules ventouses ou pendulaires
Uniformiser la réglementation du stationnement public dans le village de Satigny.

Aujourd’hui, la commune de Satigny va compléter les réglementations en vigueur. C’est ainsi que, ces prochains mois, elle va procéder à une mise à l’enquête de la réglementation locale pour transformer toutes les zones blanches de parking illimité dans le temps, en zones blanches/maximum 3h00 (jours ouvrables de 8h00 à 19h00). La mise en service est prévue pour janvier 2020.

Il est à noter que trois réglementations différentes subsisteront au sein du village, soit :
Zone bleue maximum 60 minutes sur la route du Mandement entre les numéros 153 et 183
Zone bleue maximum 60 minutes dans le parking de l’EMS du Mandement
Zone maximum 30 minutes dans la zone de rencontre de la route d’Aire-la-Ville (devant la Poste)

logo Satigny en clair n° 61, page 6, Sep. 2019.

nouveauLe 14 janvier, le site communal publie une «Modification de la réglementation locale du stationnement sur diverses rues du village de Satigny»
en savoir +

Modification de la réglementation locale du stationnement sur diverses rues du village de Satigny

Comme annoncé dans le Satigny en Clair de septembre 2019, la commune de Satigny modifie le régime de la durée du stationnement des places de parking.

Dès février 2020, les zones blanches de parking illimité seront remplacées par une durée de stationnement de 3h maximum les jours ouvrables, du lundi au samedi de 8h à 19h.

En introduisant cette nouvelle réglementation, conforme au plan directeur communal, la commune de Satigny espère rendre les conditions de stationnement plus agréables pour la population satignote.

Le contrôle s’effectuera au moyen du disque de stationnement et la Fondation des Parkings veillera au respect de la durée de stationnement. 

La commune de Satigny souhaite communiquer à titre informatif les différentes options à disposition de la population pour le parcage de longue durée :

  • Places de parking sur fond privé (immeubles) 
    De nombreux sites internet comme homegate.ch, immostreet.ch et comparis.ch _ listent les places de parking disponibles à la location.
  • Le P+R de la gare de Satigny dispose de places de parking
  • Le parking couvert de la COOP (Route d’Aire-la-Ville 229) offre des places de parking.

Ce changement de régime de stationnement engendrant des modifications de marquage et de signalisation verticale, nous vous remercions d’avance de votre compréhension face aux perturbations subies durant cette période de transition.


Document FlyerStationnementA4.pdf (pdf, 712.1 kB)


Date de l’actualité : 14 jan. 2020
courriel d’une habitante à la mairie, copie à l’AHCSA
Mme Rossalet
1242 Satigny

Concerne : Modification de la réglementation locale du stationnement dans les rues du village.

Madame, Monsieur,

Cette nouvelle mesure qui sera effective dès février, qui devrait enfin pouvoir limiter le stationnement des pendulaires, sur les places normalement dédiées aux résidents, et pour accéder aux divers commerces serait louable, si elle avait unréel bienfait pour la population locale.
Mais pour les habitants, cette nouvelle mesure ne va en rien apporter une réelle solution, vu la limitation à 3h, autant dire que le village n’aura plus que des places de stationnements visiteurs en semaine ?!
Dans les communes voisines et sur le canton de Genève, la mise en place de macarons a résolu en très grande partie la disponibilité des places réservées aux résidants, qui est un droit légitime selon la Constitution Genevoise.

Pourquoi pas notre commune ?

Son prix est en moyenne de 200.- Frs par année, donc moins onéreuse que les locations mensuelles que vous suggérez.
Les bénéfices seront pour qui au final, pas pour les résidents une fois de plus, sans parler que le choix sera fait, selon les moyens financiers et non sur une proximité.
Les pendulaires ont bénéficié pendant des années, à un droit de stationnement gratuit au détriment des résidents, et votre nouvelle mesure va à l’encontre d’une réelle volonté de rendre le village plus attrayant et attractif, sauf pour des visiteurs.
J’espère que ce courrier, qui reflète l’opinion de plusieurs habitants, pourra faire avancer les choses positivement, que ce qui a cours depuis quelques années dans d’autres communes, et qui fonctionne, pourra être mis en application dans notre commune, pour le bien de tous.

Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes meilleures salutations Agacée.

Rossalet Sabine

Courriel reçu le 29 janvier
réponse de l’administration communale

Madame, Monsieur,

Nous accusons réception de votre email du 29 janvier 2019, qui a retenu notre meilleure attention. Nous vous prions de trouver, ci-dessous, les réponses que nous apportons à vos interrogations.

  1. Il faut savoir que dans le cadre des politiques publiques, les places offertes sur domaine public ne sont pas « normalement dédiées aux résidents » mais servent en premier lieu à pallier les lacunes de l’offre sur domaine privé.  En effet selon la réglementation cantonale (RPSFP, 2015), les besoins de stationnement résultant d’un projet d’habitation ou d’activité sont en principe à satisfaire dans le périmètre du projet.  L’espace public étant très sollicité et non extensible, en particulier en milieu urbanisé, l’enjeu est en effet de donner priorité aux fonctions circulatoires et de déplacements, ainsi qu’au développement de la vie sociale et riveraine.  C’est pourquoi en général, l’offre de stationnement publique proposée dans les parkings et sur voirie ciblent en premier lieu les clients, les vis teurs, les professionnels en déplacement, les livraisons, etc.
  1. Dans les centres et quartiers historiques, le bâti ancien n’offre pas toujours de possibilités de stationnement en suffisance pour les habitants. C’est à ce titre que des « macarons d’exemption » ont été introduits pour exempter les habitants de l’obligation de respecter les durées de stationnement sur domaine public.  A Genève, dans un premier temps, ces macarons d’exemption ont été attribués sans critère préalable. Il en est résulté deux problèmes majeurs. D’une part, de nombreux habitants ont préféré déserter les parkings souterrains au profit de ces places « bon marché », ce qui n’était naturellement pas l’intention de départ de cette exemption. D’autre part, les clients et visiteurs rencontraient de réelles difficultés de stationnement en ville, pénalisant la vie économique et sociale des quartiers. C’est pourquoi l’Etat pris la décision en 2017, de soumettre l’obtention d’un macaron d’exemption à des conditions drastiques, et exige en particulier une preuve de l’impossibilité de louer une place privée. Dans le cas du village de Satigny, peu de résidents répondraient aux critères cantonaux d’obtention d’un macaron d’exemption.
  1. Il est vrai que la possession d’une voiture occasionne des coûts élevés pour les ménages, et que c’est un choix de mobilité qui doit être fait en connaissance de cause. A Satigny, la qualité de la desserte en transports publics et la grande proximité des commerces, services et écoles, permet à de nombreux ménages de se passer de voiture personnelle. Ceux-ci disposent aussi au besoin, d’alternatives économiques lorsqu’à l’occasion un trajet en voiture s’impose (autopartage, covoiturage, taxi, etc.). La commune de Satigny, soucieuse d’améliorer la qualité de vie de l’ensemble de ses habitants, ne peut plus se permettre de laisser son domaine public largement occupé par des véhicules privés, d’autant plus lorsqu’il s’agit de pures raisons d’économie financière. 
  1. La mesure de réglementation prévue incitera ainsi les pendulaires se déplaçant en train à utiliser le P+R aménagé à leur intention, plutôt que d’occuper les rues alentour. Elle incitera également les résidents qui ont la possibilité de louer une place privée à le faire. Ceci tant, pour les habitants qui ont un besoin quotidien de leur véhicule, la nouvelle réglementation maintiendra une certaine souplesse puisqu’elle permettra de stationner pour la nuit dès 16h ou jusqu’à 11h, ainsi que le dimanche.   Les places libérées par cette nouvelle réglementation bénéficieront ainsi pleinement aux visiteurs des habitants et des entreprises, aux clients des commerces et restaurants, aux professionnels et artisans en déplacement, etc.

La commune de Satigny a pris bonne note de vos doléances et regrette que cette nouvelle réglementation du stationnement ne correspondent pas à vos attentes.

En espérant que vous prendrez bonne note de ce qui précède, nous vous prions d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

cid:image004.png@01D5D5F3.D1536390

Stefano De Giorgi
Service aménagement, infrastructures et environnement
Chef de service
Rampe de Choully 17
1242 Satigny
079 558 98 64
Courriel du 10 février

La CESAR lance une pétition contre le bruit des avions

La « Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable » (CESAR) lance une pétition électronique adressée au Conseil Fédéral. l’AHCSA vous encourage à signer et à faire signer cette pétition.
Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable

La politique des transports aériens de la Suisse est du ressort de la Confédération. Malheureusement le Conseil fédéral et le Parlement se préoccupent plus des intérêts des compagnies aériennes que de la sauvegarde du climat et de la protection de la population contre les nuisances sonores. Les populations directement concernées peinent souvent à se faire entendre, du fait que leurs intérêts sont généralement défendus par de petites organisations régionales.

Les différentes organisations actives dans ce domaine ont décidé de regrouper leurs forces au sein de CESAR, afin d’avoir un plus grand poids politique au niveau national. La coalition a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de polluants et de bruit qui sont émis par les transports aériens. Cela concerne également les émissions produites indirectement, comme par exemple celles qui résultent du trafic routier généré par les aéroports.

CESAR compte actuellement plus de 20 membres. La coalition est présidée par les conseillères nationales Lisa Mazzone (Verts/GE) et Priska Seiler Graf (PS/ZH).

image livre
Réponse de CESAR en français à la consultation sur le PSIA. Elle sera reprise par CARPE pour être envoyée au nom de ses associations membres.
CARPE et CESAR ont édité un livre intitulé « Avions toujours plus, pour quoi faire ? ». Ce livre peut être acheté au Café Autre Chose, Route du Mandment 183, Satigny.
Le 4 mars 2019 CESAR a remis la pétition (au niveau fédéral) « Pour des nuits sans bruit d’avions ! ». Celle-ci a recueilli plus de 9’600 signatures. Lire l’information sur le site de CESAR
Information reprise du télétexte.

Nuits sans avions: 9600 signatures

Plus de 9600 personnes ont signé une pétition demandant au Parlement et à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga de garantir un couvre-feu de 22h à 07h dans les aéroports suisses.

Actuellement, les valeurs-limites d’exposition arrêtées dans l’ordonnance sur la protection contre le bruit sont souvent dépassées autour des aéroports, indique lundi dans un communiqué la Coalition environnement et santé pour un transport aérien responsable (CESAR), auteure de la pétition.

Outre un couvre-feu nocturne, la coalition exige aussi que de nouvelles valeurs-limites d’exposition au bruit soient fixées en se basant sur les connaissances scientifiques actuelles.

Télétexte suisse (4 mars 2019)

Fiche PSIA (Plan Sectoriel de l’Infrastructure Aéronautique)

Lire articles de presse sur ce sujet.
La Confédération met en consultation le projet PSIA, soit le protocole qui régira le fonctionnement de l’aéroport de Genève, en principe dès 2019.
Les conséquences de l’adoption de ce protocole sont lourdes pour notre région : prévision de 47 mouvements par heure, 18h/24, soit un mouvement toutes les 1½ minutes, et donc des impacts majeurs en termes de bruit, de pollution et d’aménagement du territoire.
L’AIVV a élaboré une série de remarques pour mettre en évidence les incohérences de ce protocole et le manque de respect des riverains qu’il démontre. L’OFAC a reçu ces remarques en décembre 2017.
Sur son site, la CARPE publie sa prise de position, très bien structurée.
Le comité de l’AHCSA a élaboré et envoyé à l’OFAC une prise de position spécifique à Satigny.
L’ARAG a aussi envoyé une prise de position trés élaborée.
Le CM a fait parvenir à l’OFAC une résolution, dans laquelle il préavise négativement le projet de fiche PSIA.
en savoir +
L’aéroport a fait une demande d’autorisation de modification de son règlement d’exploitation suite à l’autorisation de la fiche PSIA. Cette demande est soumise à un préavis des communes riveraines. Suite à l’interpellation de M. Claudio CORI en commission aménagement et à la discussion qui a eu lieu en commission mobilité et environnement, la Commune a fait opposition à la modification du rèalement d’exploitation en envovant un courrier en ce sens à l’OFAC.

Extrait du PV du CM du 12 novembre 2019

Le 10 novembre 2019, le CM approuve une résolution intitulée «Soutien du CM à l’initiative (IN 163) "POUR UN PILOTAGE DEMOCRATIQUE DE L’AEROPORT"».

REPRENONS EN MAIN NOTRE AÉROPORT !

Consulter les articles sur ce sujet à la page "presse".
Le 22 février 2018, le GC a rejeté l’initiative « Pour un pilotage démocratique de l’aéroport » et adopté le principe de l’élaboration d’un contre-projet.
Lire l’article dans la TdG du 23 février 2018 et le billet d’humour dans la TdG du 24 février 2018.
Sur «ordre» du CE, le GC a décidé de repousser à 2019 la votation sur l’initiative.
L’AIG publie son rapport de développement durable 2018. En page 32, on peut y lire des informations sur le bruit:
UN PLAFONNEMENT DU BRUIT
L’empreinte sonore du trafic aérien est représentée par des courbes d’exposition au bruit superposées sur une carte du territoire. Les courbes de bruit sont calculées conformément à la législation suisse et représentent le trafic aérien réel de l’année écoulée, aux différentes périodes de la journée. Le trafic nocturne est pondéré lourdement dans les calculs, de sorte à refléter la gêne accrue que représentent les mouvements d’avions en fin de soirée.
L’étendue des courbes de bruit s’est accrue ces dernières années, en raison notamment d’une augmentation des
mouvements nocturnes. L’engagement pris dans le cadre du PSIA consistant à plafonner le bruit pour les années à venir dès 2019 représente à cet égard une inversion de la tendance.
Un premier train de mesures est à l’étude et leur implémentation planifiée. Ces mesures consistent notamment à gérer de manière efficiente les retards après 22 heures, fixer des critères de performance acoustique pour les avions long-courriers qui opèrent après 22 heures et, plus globalement, inciter les compagnies aériennes à opérer à Genève les avions de dernière génération. Les compagnies aériennes,
qui sont les acteurs les plus importants de l’évolution attendue, sont pleinement impliquées et participent à l’effort.
Genève Aéroport œuvre à sensibiliser les opérateurs à l’environnement urbain de l’aéroport, en particulier, au cours des discussions préalables à l’ouverture d’une nouvelle ligne et dans les négociations avec les compagnies aériennes sur les redevances aéroportuaires. La problématique des nuisances sonores dues au trafic aérien pour les populations riveraines est intégrée aux discussions.
Voir le site de la sur le sujet.
Dans sa séance du 14 novembre 2018, le Conseil fédéral a adopté la fiche du plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) pour l’aéroport de Genève. Voir site du Conseil fédéral.
Le même jour, dans un communiqué de presse, la CARPE dénonce un mépris de la procédure de consultation et une mise en danger de la population.
Le 28 février 2019, le GC a traité cette initiative. La majorité a décidé qu’un contre-projet, vidant entièrement la substance de l’initiative, lui fera concurrence. Lire l’article de la TdG, Lire le communiqué de presse de la CARPE du 19 février 2019.

Ancienne Cave: recours contre l’autorisation de construire du 30 mars 2017

Suite à l’attribution de l’autorisation de construire, deux recours ont été déposés au TAPI par des propriétaires voisins.
Avec l’envoi de plusieurs lettres d’observations dans ce dossier, notre association a permis de faire en sorte que ce projet évolue et soit partiellement redimensionné. Il n’en reste pas moins que cette construction nous semble toujours disproportionnée par rapport au vieux village. Quant au procédé d’éviction des objections de la CMNS par le DALE, cela représente un grave précédent, de mauvaise augure pour les constructions futures dans notre commune.
Au cours de la séance du CM du 25 septembre 2018, Mme Revaclier fait une mise à jour de la situation. PV

3.COMMUNICATION DU CONSEIL ADMINISTRATIF

Mme Anne Revaclier informe des suites liées à la pétition P 2004, déposée le 24.04.2017 au Grand Conseil, en rapport avec la démolition de l’ancienne Cave du Mandement. Après l’avoir traitée le 31.08.2017, le Grand Conseil a proposé son renvoi au Conseil d’Etat qui a apporté sa réponse le 20.06.2018 sous forme de rapport commenté par le Grand Conseil lors de sa séance du 21 septembre dernier. Il en ressort que le 9.05.2017, le département du territoire a ordonné au propriétaire de mettre immédiatement en œuvre l’autorisation de démolir dont il bénéficie. Ledit propriétaire a argué, qu’en raison des coûts de démolition, il n’avait pas l’intention de s’exécuter avant l’entrée en force de l’autorisation de construire. Le recours interjeté a été balayé le 6.03.2018. De fait, l’exigence de démolition est entrée en force et le propriétaire doit s’y conformer. Le rapport mentionne que des mesures ont été néanmoins prises afin qu’une palissade soit érigée tout au long de la parcelle dans le but de protéger les accès, en cas de lenteur de la démolition. Mme Anne Revaclier invite M. Eric Leyvraz, député au Grand Conseil, à compléter le propos.
M. Eric Leyvraz indique que M. Antonio Hodgers a, lors de la séance du Grand Conseil, estimé que, dans ce dossier, le propriétaire se moquait depuis un certain temps du Conseil d’Etat et que les limites avaient été largement dépassées. Sans réponse de lui, sous peu de temps, le magistrat, très courroucé, a souligné que le cadre légal permettait d’intervenir.

Cave du Mandement:

Lire le dossier traitant de ce sujet sur notre site.
Juin 2013: 4ème jeu de plans déposés par le CA et les propriétaires au DU pour une demande d’autorisation de construire. L’AHCSA s’est procurée quelques plans au DU et en a assemblé quelques extraits.
Le comité écrit une lettre d’observation au DU. La CMNS et le PAR ont émis chacun un avis défavorable.
Pour tenter de convaincre la CMNS qui s’oppose au nouveau projet à cause de la hauteur des constructions, M Claude Guinans nous a dit à fin février 2014 que les propriétaires allaient présenter prochainement une maquette à la CMNS. Une phrase parue dans le logo Satigny en clair de mars 2014 laisse même entendre que les membres de la Commission auraient des leçons à prendre en matière de compréhension de dessins d’architectes.
Cette maquette peut être vue en s’adressant au secrétariat de la Commune.
Le Rapport administratif 2014 nous apprend que: «…la réalisation d’une maquette dont le but était de permettre au SMS de mieux comprendre ce projet! Malheureusement, ses représentants n’ont jamais daigné se déplacer jusqu’à Satigny».
Le 4 avril 2014, l’AHCSA écrit à l’OU pour lui donner son point de vue sur la maquette.
La CMNS a examiné les nouveaux schémas (portant sur les seules questions d’implantation, de gabarits, de volumes et d’accès) déposés le 17 décembre 2014 par le bureau d’architecture.
Elle a émis un préavis défavorable sur les gabarits et les volumes des bâtiments 1 à 3 en raison de leur inadéquation avec les principes définis par l’image directrice approuvée par la commune.
Elle demande un projet modifié en conséquence.
L’AHCSA s’est procuré le dossier de vente du bâtiment « C » (le long de la Route du Mandement), ainsi que le tableau des disponibilités au 15 mai 2014.
Lors de sa séance du 24 mars 2015, le CM a traité ce sujet. Lire l’extrait du PV. Lettre envoyée le 24 mars 2015 au DALE par la Commune.

3.5. M. Guinans et Mme Roset souhaitent informer le Conseil municipal du préavis négatif concernant le Projet de l’ancienne Cave de Genève. Ils donnent lecture des divers échanges de courriers concernant la demande d’autorisation de construire :

-   Courrier de la CMNS du 17 février 2015 demandant un projet modifié (annexe 1).

-   Courrier de la Direction de la planification directrice cantonale et régionale du 3 février 2015 rendant un préavis favorable avec souhaits (annexe 2).

-   Courrier du 24 mars 2015 de la commune adressé à Mme Saskia Dufresne, Directrice générale, DALE-OAC (annexe 3).

M. Guinans ajoute que si, par malheur, la commune n’obtient aucune réponse dans un  délai raisonnable, une conférence de presse sera organisée devant le bâtiment de  l’ancienne Cave de Genève afin que toute la population soit mise au courant de la manière dont ce dossier est traité.

M. Penet suggère de faire visiter le bâtiment par la CMNS ou de leur faire visionner la vidéo de l’intérieur de l’ancienne Cave de Genève qui circule sur Internet.

M. Cornaglia constate que beaucoup de temps a été perdu et est content que les choses bougent. Il est néanmoins étonné par les remarques de la CMNS.

M. Guinans ajoute que tous les moyens ont été mis en œuvre  pour faire avancer le dossier mais que l’on n’arrive malheureusement à aucune conclusion.

Mme Roset enchérit en précisant que le dernier courrier, envoyé le 17 décembre 2014, n’a obtenu réponse que le 3 février 2015. Elle admet qu’il s’agit clairement d’une perte de temps mais qu’il est malheureusement impossible de faire bouger les choses plus rapidement au niveau étatique.

M. Cornaglia invite la commune à être attentive au caractère architectural afin d’avoir une finition en lien avec l’architecture du village. M. Guinans répond qu’il ne faut pas s’attendre à une construction de style « néo‑villageois », la CMNS n’y sera pas favorable. Ce sera un bâtiment moderne.

M. Cornaglia se souvient d’avoir visité des bâtiments réalisés par les mêmes architectes à Plan-les-Ouates. Il croit savoir qu’ils se dirigent sur le même type de construction mais doute que ce type d’architecture soit adapté à la commune de Satigny.

M. Desbaillets est ravi du courrier envoyé par la commune. Il estime que la CMNS met des bâtons dans les roues et qu’en l’espace de 6 ans, l’ancienne Cave de Genève aurait déjà pu être transformée.

M. Rezzonico souhaite savoir quel est le délai de réponse souhaité par la commune et à quelle date la conférence de presse pourrait avoir lieu.

M. Guinans répond qu’un délai d’un mois est raisonnable. il faut néanmoins s’attendre à une réponse après le congé pascal, les cloches allant à Rome pour Pâques. Une conférence de presse pourrait donc être organisée au début du mois de mai.

Comme il en a le droit, le DALE a décidé le 28 mai 2015 de passer outre la position de la CMNS. Cette décision a été communiquée aux parties intéressées par téléphone puis confirmée par courriel. Les architectes ont annoncé qu’ils fourniraient un nouveau jeu de plans vers la mi-septembre 2015, basé sur le schéma volumétrique soumis en décembre 2014.
Les architectes ont déposé un nouveau jeu de plans au DALE le 22 mars 2016, ainsi qu’une lettre d’accompagnement décrivant les modifications apportées à ce jeu.
Suite à ce dépôt, une phase de pré-synthèse a démarré. Un certain nombre de services ont formulé des demandes de renseignements supplémentaires (voir documents.
Les architectes ont déposé un nouveau jeu de plans au DALE le 11 novembre 2016, et la CMNS, dans son rapport du 29 novembre 2016, maintient son avis défavorable en argumentant: «  La commission prend connaissance du nouveau dossier déposé le 11 novembre 2016, transmis à l’OPS le 21 novembre. D’emblée, elle relève que l’essentiel des changements concerne le profil de certains acrotères, la géométrie du nu de façade aux attiques de certains bâtiments et divers ajustements dans les sous-sols.
La commission note que ces modifications résolvent les problèmes de dérogations 106, LCI. Elle estime, en revanche qu’elles restent mineures en regard des questions de fond portant sur le projet en tant que tel (questions évoquées lors des précédentes analyses donc).
En effet, la commission regrette de constater que l’image générale nouvellement proposée ne prend en considération aucune des directives et suggestions formulées dans ses préavis du 17 mai 2016 et du 3 février 2015 (celui-ci en «consultation»)
 ».
La FAO du 23 décembre 2016 publie l’autorisation de démolition.
L’ordre du jour du CM du 19 juin 2018 comportait des projets de délibérations pour deux cédits d’engagement relatifs au rachat des deux parcelles, propriétés de M de Morsier, pour un total de Fr 2’538’000.-. Le CM a accepté cette transaction à l’unanimité. Ainsi, le recours de M de Morsier auprès du TAPI n’a plus d’objet. Voir plan cadastral.
Lors de la séance du CM du 25 septembre 2018, Mme Revaclier informe qu’à l’issue du délai référendaire, l’acte d’achat des deux parcelles de M de Morsier a été signé par le CA in corpore le 11 septembre 2018. La Commune devient propriétaire, incluant l’allée des platanes et est en train de travailler la levée d’opposition de M. de Morsier. Voir PV.
Dans le n°61 de sep. 2019 du logo Satigny en clair, la commune publie un montage photo du site.
en savoir +

Ex-cave du Mandement – Planning intentionnel des travaux

Situé au centre du village de Satigny, le projet immobilier prévu sur le site des anciennes caves du Mandement est actuellement dans sa phase opérationnelle.

En cours depuis mars 2019, les travaux de démolition se termineront d’ici fin 2019.

Le 1er semestre 2020 sera dévolu aux terrassements afin de pouvoir accueillir les 5 nouveaux bâtiments de logements qui comprendront des activités en rez-de.chaussée.

La première étape, qui comporte 71 logements, sera livrée durant le 2ème semestre 2022. La demande d’autorisation de construire est déjà en force.

La deuxième étape (bâtiments en brun sur l’image de synthèse) comportera 49 logements qui seront livrés durant le 2ème semestre 2023.

Pour mémoire, la Fondation communale immobilière de Satigny (FCIS) et la Commune possèdent environ 20% du projet.

image de synthèse

Mise en zone 30 et zone de rencontre du village de Satigny

Les autorités communales ont tenu à préciser certaines règles importantes de comportement des usagers dans les zone 30 km/h et 20 km/h, créées récemment dans le village de Satigny.
en savoir +

Mise en zone 30 et zone de rencontre du village de Satigny

Débutés en mars 2018, les travaux d’aménagement de la zone 30 km/h du village de Satigny, ainsi que le reprofilage des routes cantonales du Mandement et de la Gare-de-Satigny avec du revêtement phono-absorbant, se sont terminés cet automne.

Priorités dans les zone 30 et zone de rencontre
La mise en zone 30 km/h et/ou zone de rencontre implique la priorité de droite sur les carrefours. Cependant, les routes cantonales du Mandement et de la Gare-de-Satigny, affichant jusqu’à 10’000 véhicules par jour, ont été conservées comme voies prioritaires.

Par conséquent, les routes y débouchant sont réglementées par des STOP, « Cédez le passage » ou « trottoirs traversants ».

Ces derniers sont nouveaux à Satigny et sont situés sur la route du Mandement au niveau du chemin du Jarlot et de la route d’Aire-la-Ville.

Mise en zone 30

Il est important de noter que les « trottoirs traversants », qu’ils soient situés dans une zone 30 ou non, indiquent que le véhicule qui le franchit n’a pas la priorité, ni de droite, ni sur les piétons qui s’y trouvent.

Quant à la zone de rencontre de la route d’Aire-la- Ville, ouverte à la fin du mois d’août 2019, les dernières touches d’aménagements paysagers ont été réalisées cet automne avec les diverses plantations et la disposition de mobilier urbain.

L’objectif de la zone de rencontre est de diminuer le trafic motorisé et d’abaisser sa vitesse pour créer un espace de convivialité dédié aux piétons et à la vie de village.

Les relevés des radars pédagogiques permanents installés aux entrées de la zone 20km/h depuis sa mise en service enregistraient une vitesse moyenne de 25 km/h et une diminution du trafic journalier de 50%, soit de 600 véhicules par jour (versus 1’200 véhicules par jour avant travaux).

Les zones 30 et zones de rencontre sont soumises, par les lois en vigueur, à la réalisation d’un bilan un an après sa mise en service, conformément à l’ordonnance fédérale sur les zones 30km/h et les zones de rencontre.

L’efficacité de la modération du trafic sera vérifiée et des observations sur le comportement des automobilistes, des comptages de trafic et des relevés de vitesse seront effectués sur l’ensemble du village. Suite à ces contrôles, des mesures complémentaires ou des adaptations éventuelles seront étudiées si nécessaire. Ce bilan sera exécuté en septembre 2020.

Extrait du logo Satigny en clair n°62, page 14 du 15 décembre 2019

 

© AHCSA 2010 — 2020 Info cookies   Facebook