Logo AHCSA

Vendredi 10 juil 2020

 
Bannière AHCSA
La voix des Satignotes
Coin arrondi
Tout développer Fermer (état antérieur) (tout)

Réunion publique du 2 mars « AMÉLIORONS NOS ZONES 20 / 30 KM/H »

Salle Peney, complexe communal, 19h30
Cette réunion publique a été un grand succès. Le comité tient à remercier tous ceux qui ont permis la réalisation de cet évènement. Il estime le nombre de présents (y compris animateur, invités et journalistes) à 70 personnes.
Afin d’apporter des réponses aux questions sur les sujets qui ont été abordés par les participants, l’AHCSA s’est assurée de la présence de plusieurs personnalités: voir liste
Étaient invités:
M. Jean-Philippe Rapp, journaliste, animateur de la réunion
Mme Caroline Marti, députée au Grand Conseil, vice-présidente de l’ATE Genève (excusée)
M. Thierry Messager, Directeur à l’Office cantonal des transports
M. Jorge Pereira, Technicien à l’Office cantonal des transports
M. Yannick Allegra, Ingénieur mobilité du bureau RGR (en charge du bilan zone 30 et zone de rencontre)
Mme Anne Vogel, Service aménagement, infrastructures et environnement de la Commune de Satigny
Dr Gaspar Aebischer, médecin à Satigny, auteur d’une lettre à la commune
Étaient également présents:
M. Christian Bernet, journaliste
M. Eric Budry, journaliste
Lettre d’observations de Mme et M Aebischer adressée aux autorités communales (CM), aux candidats aux récentes élections communales ainsi qu’aux associations de la commune.
À cette lettre le Groupe politique « Assemblage » a réagi.
Mme et M Aebischer envoient ce mail à l’AHCSA
Madame, Monsieur, membres de l’AHCSA et du groupe "Assemblage",

Par le présent mail, nous faisons suite au courrier adressé par le groupe "Assemblage" à notre attention ainsi qu’à celle de l’AHCSA, consécutif à notre interpellation des autorités communales au sujet des aménagements routiers dans le village de Satigny.

Nous sommes très heureux de constater que nos observations sont sur le fond partagées par un grand nombre d’habitants. De même, il est rassurant pour le futur de la commune d’apprendre que des élus politiques s’engagent à poursuivre et concrétiser les aménagements en zone 20 et 30.

Pour notre part, nous répondons donc favorablement aux différentes propositions contenues dans ce courrier, à savoir:
l’organisation d’un débat publique, par le biais de l’AHCSA, auquel nous participerions avec plaisir, pourquoi pas le 7 ou 8 mars comme évoqué. Un tel débat devrait faire l’objet d’une bonne communication auprès de la population, et donc être confirmé prochainement. De même, il serait bienvenu, à notre sens, de convier directement les autres groupes politiques participant aux élections prochaines. Nous en profitons pour vous indiquer que le groupe "Alternative" a aussi répondu favorablement à notre premier courrier.
notre audition devant la commission municipale ad hoc. Nous vous signalons avoir de même reçu une proposition de rdv prochain auprès des conseillers administratifs et du président du Conseil municipal.

Nous espérons que les membres de l’AHCSA répondront de même favorablement à ces propositions, afin notamment que l’organisation d’un débat public puisse se faire dans un délai pertinent avant les prochaines élections.

En vous remerciant, et avec nos meilleures salutations,

Gaspard Aebischer
Kataline Masur Aebischer

Courriel reçu le 3 février

Compte-rendu de la réunion par Dr G. Aebischer

compte-rendu de la réunion

Compte-rendu de la réunion publique du 2 mars
(rédigé sur la base des notes du rapporteur G. Aebischer)

 

Modérateur: M J. Ph. Rapp

Rapporteur: M G. Aebischer

Avec la présence de MM Th. Messager (directeur région lac-Rhône à l’office cantonal des transports, J. Perreira, technicien à l’office cantonal des transports, Y. Allegra, bureau RGR.

 

M. Muller, Président de l’AHCSA, présente les invités, fait un bref rappel historique et précise les règles et le déroulement du débat: ni règlements de compte ni mise au pilori, c’est une soirée dédiée aux soucis, questions et solutions discutés parmi les habitants de la commune. Pour la clarté du débat, nous parlerons d’abord de la zone 30, puis de la zone 20.

 

Sur la zone 30

 

Question: qu’en est-il de l’évaluation prévue par la loi?

Réponses de M. Allegra :

-        Doit se faire après un délai maximum d’un an

-        Vise à évaluer si les vitesses sont respectées. Si ce n’est pas le cas, mise en place de mesures complémentaires.

-        Outils mis en œuvre : radars, mesures objectives (charge de trafic, accidentologie éventuellement), mais aussi contacts avec riverains pour une évaluation subjective.

-        Évaluation aussi du trafic TPG

-        Analyse des cheminements piétons (cas particulier vu maintien en zone 30), notamment dans les zones sensibles (proximité d’écoles, de l’EMS).

Le bilan se fera au mois de juin, puis il y aura des discussions avec la commune pendant l’été pour arriver à des propositions concrètes à la rentrée. La mise en œuvre dépendra des mesures proposées (autorisation de construire, etc…).

 

Question: Le bruit est-il inclus dans l’évaluation?

Réponse: Il existe une ordonnance particulière sur le bruit qui prévoit des mesures spécifiques tels que contrôle de vitesse ou revêtement phono-absorbant. C’est pourquoi cette mesure n’est a priori pas comprise dans l’évaluation, mais si la commune le demande, cela peut être fait. Il faudrait disposer de mesures du bruit prises avant la mise en place des nouvelles dispositions dans la zone.

Plusieurs intervenants relèvent que l’instauration de la zone 30 a nettement amélioré la situation par rapport à avant, même s’il y a encore des points perfectibles. Les mesures sont faites jour et nuit, puis lissées. Donc un motard particulièrement bruyant passe inaperçu.

 

Question: Quelle est la stratégie de développement, de densification, en acceptant parallèlement le trafic routier ? Quel est le but du canton ?

Réponse: deux éléments vont contribuer à réduire le trafic dans le village: la nouvelle jonction d’autoroute au Barreau de Montfleury et le Léman express. Par ailleurs, la pression du canton pour augmenter la densification a diminué, elle est plutôt le fait d’acteurs privés actuellement.

 

Question: est-il possible d’agir pour rendre la route de la Gare moins rectiligne?

Réponse: le choix s’est porté sur le revêtement pour diminuer le bruit et sur la pose de bandes latérales pour donner une sensation optique de rétrécissement de la route. Les seuils d’entrée dans la zone pourraient être mieux identifiés, notamment par le choix des couleurs qui reste libre.

 

Question: qu’en est-il d’une solution avec des gendarmes couchés?

Cette proposition suscite de vives oppositions, qui relèvent qu’elle est source de bruit accru dû aux freinages puis accélération des véhicules, ainsi qu’au sursaut des camions ou remorques.

Une tranchée couverte pour la route du Mandement?

Une telle solution n’est pas prévue dans les planifications cantonales qui misent sur la solution du Barreau de Montfleury.

 

Question: la rampe de Choully n’est pas une route cantonale et n’a donc pas à respecter les mêmes contraintes que la route du Mandement. Pourrait-on y installer des radars? La disparition des passages pour piétons a augmenté le danger pour les écoliers.

La police cantonale ne pose de radars que dans les zones 30 qui ont fait l’objet d’un bilan validé. Le bilan mesure la V85, c’est-à-dire la vitesse à laquelle roulent 85% des véhicules, ainsi que la comparaison avec la V85 mesurée avant la mise en zone. La commune est en train de voir comment remettre un passage pour piétons.

 

Sur la zone 20

 

Différentes personnes interviennent sur le manque de sécurité pour les piétons résultant de la disparition des trottoirs, le compromis entre la modération de la vitesse par des obstacles et les besoins d’un bus tpg n’est pas satisfaisant, le dépassement de vitesse n’est pas le même selon l’endroit de la mesure.

D’une manière générale, la population n’est pas au clair sur les règles qui s’appliquent dans les zones 30 et 20 en ce qui concernent les priorités, les piétons, le stationnement interdit en zone 20 notamment.

La commune pourrait-elle commander un Plan de Mobilité Scolaire (PMS) comme l’ont fait Meyrin et Vernier notamment?

Possibilités et contraintes pour la commune pour l’aménagement de cette zone?

La commune pourrait p.ex. limiter les ayant-droits, voire fermer le tronçon. Mais il faut tenir compte de la charge de trafic réelle, identifier les utilisateurs (de la poste, de la COOP, pharmacie). Il faut donc adapter les mesures aux sources de nuisance qui sont à déterminer pendant la phase actuelle d’écoute et de diagnostic. Installer des bandes rugueuses épaisses au sol? C’est une solution possible.

 

Conclusions

 

Pour en savoir plus, il existe différentes brochures d’information à télécharger gratuitement:

La priorité et moi, TCS : https://www.tcs.ch/fr/tests-conseils/brochures-publications/education-routiere-securite/priorite-route-enfant.php

Règles en zone 20 et 30 : https://www.geneve.ch/fr/themes/mobilite-transport/zones-vitesse-limitee

Plan de mobilité scolaire: https://mobilitescolaire.ch/informations/le-plan-de-mobilite-scolaire-ate/

 

Points-clefs:

-        Unanimité des personnes présentes pour dénoncer l’insuffisance des mesures actuelles, et pour demander l’amélioration des aménagements.

-        Bilan fixé à juin 2020, par le bureau RGR, résultats communiqués en septembre 2020.

-        Mesures plus précoces prises par la commune, sur recommandations du bureau RGR, pour la zone 20.

-        Réinstallation des passages piétons au niveau de l’école du Temple.

-        Propositions et demandes faites par les intervenants, à court terme :

       Impliquer les habitants et les associations dans le processus d’évaluation par le bureau RGR, comme annoncé par son représentant M. Y. Allegra.

       Aménagement de chicanes propres à ralentir le trafic

       Amélioration du marquage, plus visible.

       Éclaircir la possibilité d’installer des dos d’âne (en demandant au bureau RGR de fournir des éléments concrets quant à l’impact sur le bruit, en fonction des dispositifs envisageables ?)

       Considérer l’installation de radars permanents

       Prévoir des passages de police municipale pour verbaliser le stationnement sauvage en zone 20.

Document final adressé au CA en préparation

Mme Caroline Marti a écrit à l’AHCSA

lire le courriel

2 mars

De: "Caroline Marti (Députée)" <« adresse de courriel connue de l’AHCSA »>
Objet: lettre pour l’assemblée de ce soir
Date: 2 mars 2020 19:07:26 UTC+1
À: Michel Muller <« adresse de courriel connue de l’AHCSA »>

Mesdames et Messieurs,
Cher-ère-s Satignotes,

Je vous prie d’excuser mon absence et remercie chaleureusement l’AHCSA de leur invitation et son président pour la lecture de ce présent message.

J’ai eu l’occasion de prendre connaissance avec les problématiques de mobilité que rencontre le village de Satigny lors d’une rencontre avec M. Muller et M. et Mme Bollier.

Concernant la question de la mise en ouvre, du contrôle et du respect des zones 30 et 20, la réponse à deux questions écrites que j’ai déposé au Grand Conseil montre que ces zones ne sont malheureusement que très peu contrôlées sur l’ensemble de notre canton ce qui constitue un problème évident pour le respect de ces limitations par les automobilistes.

Or il s’avère que la loi fédérale sur la circulation routière et son ordonnance prévoient que la création d’une zone 30 soit suivi d’une expertise qui établisse les objectifs poursuivis par cette zone 30 et les moyens d’y parvenir. L’efficacité des mesures réalisées doit être vérifiée après une année au plus tard. C’est l’autorité qui a demandé la mise en place de la zone qui doit commander ce rapport.

Si le rapport démonte que les mesures (par exemple mesures d’aménagement) ne sont pas suffisantes pour attendre l’objectif (par exemple faire respecter la limitation de vitesse), la zone est considérée comme non validée et donc, ne sera pas contrôlée par la police routière.

En gros, cela signifie que la loi fédérale considère que si une nouvelle zone 30 n’est pas respectée, ce n’est pas la faute des automobilistes mais des mesures d’aménagements insuffisantes et de ce fait, n’effectue pas de contrôles répressif.

Il va sans dire que je conteste fermement cette manière de voir, mais malheureusement, s’agissant d’une ordonnance fédérale, notre marge de manoeuvre est faible sur ce point.

Pour s’assurer qu’une zone 30 puisse être contrôlée et respectée, il faut donc s’assurer que l’expertise initiale établissant les objectifs de la zone et les mesures pour y parvenir soit établi, puis que le contrôle de l’efficacité de ces mesures soit effectué dans un délai d’une année, et enfin, que les éventuels mesures d’aménagements soient entrepris pour rendre la zone conforme.

Je ne peux donc que vous encourager à vous tourner vers les autorités municipales de manière à ce qu’elles entament les démarches nécessaires dans un délai raisonnable afin de la mise en oeuvre de ces zones soit effectuées le plus rapidement possible.

Finalement, il m’a été indiqué que de nombreuses et nombreux habitant-e-s s’inquiétaient de la sécurité routière autour de la crèche et des écoles du village. A ce titre, je me permets de mentionner les plans de mobilité scolaires que propose le bureau conseil de l’ATE et qui consiste à faire un bilan de la situation avec les élèves, leurs parents, et les autres acteurs concernés (enseignants, police municipale, patrouilleurs scolaires…) et d’émettre des recommandations pour sécuriser les itinéraires des écoliers. Cela me semblerait être un angle d’attaque pertinent pour aborder plus largement les problématiques de mobilité que connait le village et y apporter des solutions concrètes pour assurer la sécurité des élèves mais également de l’ensemble des riverains.

En réitérant mes excuses pour mon absence ce soir, je vous prie de recevoir, mesdames, messieurs, cher-ère-s Satignotes, mes salutations les meilleures.

Caroline Marti,
Députée socialistes au Grand Conseil
Vice-présidente de l’Association transports et environnement (ATE) Genève

Des habitants ont écrit à l’AHCSA

courriel de « Nom connu de l’AHCSA »

20/02/2020 - 10:09

À:info@ahcsa.ch

Monsieur,

Suite à votre lettre collée sur l’entrée de la boulangerie, voici des échanges d’emails avec la mairie qui pourraient vous intéresser. A l’époque, nombre de gens étaient inquiets mais à part une amie et moi-même, qui avons pris même contact avec d’autres autorités et avons perdu beaucoup de temps et d’énergie pour que finalement rien ne soit entrepris autre que « attendons un accident pour changer quelque chose », personne d’autre ne s’est apparemment manifesté auprès de la mairie. 

Avec mes salutations. 

 

« Nom connu de l’AHCSA »  

Envoyé de mon iPhone


Expéditeur:
 VOGEL Anne <A.VOGEL@satigny.ch>

Date: 28 novembre 2019 à 16:37:17 UTC+1 
Destinataire:
 « Nom et adresse de courriel connus de l’AHCSA » 
Cc:
 GUINANS Claude <CLAUDE.GUINANS@SATIGNY.CH> 
Objet:
 Zone de rencontre - route d'Aire-la-Ville 



Madame,

 

Nous avons bien pris note de vos inquiétudes à propos des aménagements de la zone de rencontre mise en service début septembre 2019.

 

Ces aménagements ont été présentés à la population lors de la séance d’information publique du 5 avril 2017 et ont été dûment autorisées par toutes les autorités compétentes. Aujourd’hui ces aménagements sont terminés à l’exception des plantations d’arbres prévus d’ici la fin de cette année.

 

La commune de Satigny associée à l’état de Genève a souhaité ainsi concrétiser une amélioration de la sécurité demandée depuis de nombreuses années par les habitants de la commune avec un projet de zone à vitesse limitée (en 2008 la pétition P1686 signée par 535 habitants avait été envoyée au Grand Conseil demandant la réduction des nuisances du trafic routier sur la route du Mandement traversant le village de Satigny).

 

Le centre du village a été identifié lors des études comme un lieu où la circulation piétonne doit être privilégiée et la circulation routière réduite aux usagers riverains, raison pour laquelle il a été décidé d’en faire une zone de rencontre à priorité piétonne, en abaissant la vitesse à son minimum et en détournant le trafic de transit par la route de la Gare-de-Satigny.

 

Aujourd’hui, les mesures prises par les radars pédagogiques permanents démontrent que les valeurs dépassent encore la limite tolérée admise (24km/h) avec une moyenne de 25km/h (V85) et nous devons travailler sur les mesures de modération jusqu’à obtention d’un résultat optimal. Le nombre de véhicules par jour est de 600, avec une réduction de 50% par rapport à la situation avant travaux. Pour comparaison, entre 8'000 et 10'000 véhicules par jour circulent sur les routes de la Gare-de-Satigny et du Mandement.

 

Vous trouverez,ci-joint, des liens explicatifs des principes des zones de rencontre et pourquoi celle-ci se développent dans tout le pays avec des résultats probants quant à la qualité de vie qu’elles apportent dans l’urbanisation de nos villes et villages.

 

è https://www.tcs.ch/fr/tests-conseils/conseils/regles-de-circulation/zones-20-et-30.php

è https://rue-avenir.ch/themes/rues-apaisees/zones-de-rencontre/exemples-en-suisse/

è https://www.mobilservice.ch/admin/data/files/mobility_topic_section_file/file/461/bfu-fachbroschuere-2013_begegnungszonen_fr.pdf?lm=1509970170

 

Outre le fait qu’il faille toujours un temps d’adaptation pour les usagers lors de modifications de règles de circulation, la commune à mis diverses mesures en place afin d’accompagner ce changement, tel que :

 

Ø  Des radars pédagogiques permanents

Ø  Des agents sécurité en début de mise en service pour faire de la prévention et de l’information (avec le flyer que vous mentionnez)

Ø  Une information sur le fonctionnement des zones de rencontre et leurs règles inséré dans le journal communal de septembre 2019

Ø  Un grand panneau de type F12 duplicant le flyer au droit de la place du village depuis octobre 2019 jusqu’à ce jour

Ø  Des modérations de trafic sur la chaussée (pots de fleurs) début novembre 2019

Ø  Le flyer sera en encart dans le prochain Satigny en Clair de décembre 2019, accompagné d’un article sur les comptages susmentionnés

Ø  La commune prévoit de se mettre en contact avec la Brigade de prévention routière de la Police afin d’intégrer le sujet dans la sensibilisation faite dans les écoles

Ø  Observation des comportements, suivi et adaptation des mesures constructives de modération du tafic (permanent)

 

Aujourd’hui, nous constatons depuis la mise en service des zones 30 km/h et 20 km/h que les comportements se modifient globalement de façon positive, néanmoins, il va de soi que nous surveillons de près l’évolution du comportement des usagers afin d’adapter les mesures en cas de nécessité.

 

Souhaitant avoir répondu à vos attentes, nous restons à disposition pour toute questions y relatives.

 

Cordialement

 

 

 

 

SATIGNY

Anne VOGEL
Cheffe de projets

Aménagement, Infrastructures et Environnement

Mairie de Satigny
Rampe de Choully 17
1242 Satigny

Tél.    022 753 90 40

Natel  079 445 78 68

a.vogel@satigny.ch

 

  

De : « Nom et adresse de courriel connus de l’AHCSA » 
Envoyé :
 vendredi, 13 septembre 2019 13:14
À :
 Mairie de Satigny
Cc :contact@ape-satigny.ch
Objet :
 Fwd: TR: Route d’Aire-la-Ville

 

....merci de l’article paru dans Satigny en clair. 

 

Revenant de la Coop ce matin, n’ayant pas pu traverser en raison d’un car qui ne descendait nullement « au pas » et trouvant dans ma boîte aux lettres votre journal juste après, merci pour la franche rigolade avec le montage-photo montrant un petit enfant sur son tricycle gambadant joyeusement...j’espère que tout le monde va prendre cela aussi drôlement que moi et non pas comme une provocation, car nos inquiétudes elles, ne se prêtent pas à rire. 

 

Je vous souhaite bonne chance pour gérer les nombreux problèmes actuels de Satigny, tout en espérant que quelqu’un se fasse justice lui-même a force d’être harcelé à la gare, devant la Coop et au chemin de Mylla, où vous pouvez d’ailleurs aisément vous fournir en coke et vous faire insulter. Mais je pense que là aussi, je suis la seule à m’en inquiéter.

 

Bien à vous. 

 

« Nom connu de l’AHCSA » 

 

Expéditeur:« adresse de courriel connue de l’AHCSA »
Date: 2 septembre 2019 à 20:36:53 UTC+2
Destinataire:info@satigny.ch
Cc:contact@ape-satigny.ch
Objet:Route d’Aire-la-Ville

 

Madame Monsieur,

 

pourriez-vous avoir la gentillesse d’informer les habitants de ce qui va être entrepris afin que, comme vous la nommez, la « route de rencontre » située devant la Coop ne devienne pas une route « de rencontre voitures contre piétons ».

Outre le passage piéton disparu devant La Poste, il ne reste plus aucune sécurité surtout ce tronçon.

 

Récemment, j’ai aidé une personne âgée en rollator qui n’osait pas franchir la fin du pseudo trottoir s’arrêtant abruptement, ainsi qu’une personne en chaise roulante cherchant à se frayer un chemin entre les parcages sauvages et les voitures y circulant. 

 

Mais par-dessus tout, comment cette route peut est laissée en l’état alors qu’il s’agit d’un « chemin » pour se rendre à l’école ?

 

Vous constatez chaque année l’aberration des parkings sauvages aux alentours des écoles, dont vos rappels à l’ordre restent sans résultat, donc vous pensez bien que 2 panneaux « zone 20 » ne vont pas amener une grande sécurité, il en sera de même pour la vitesse, sans mentionner les étrangers au village. 

 

Quant aux sécuritas, leur présence non éternelle ne va pas résoudre le problème. 

 

Les enfants ont un droit fondamental, celui d’être en sécurité sur le chemin de l’école, et si vous vous y rendiez sur ce tronçon de la route d’Aire-la-Ville à l’heure où les enfants l’empruntent, vous constateriez l’insécurité totale qui y règne.

 

Merci de nous tenir tous au courant. 

 

Veuillez recevoir, Madame, Monsieur, mes remerciements et meilleures salutations. 

 

« Nom connu de l’AHCSA »

« Adresse connue de l’AHCSA »

1242 Satigny

 

Copie : APE 

courriel de « Nom connu de l’AHCSA »
02/03/2020 - 11:39

Bonjour,

Je ne pourrais malheureusement pas participer à la séance de ce soir.

Je ne sais pas si vous prenez note des mails pour cette séance, mais au cas où…

Je trouve mignon que la commune ait pensé qu’un simple panneau aurait suffi.

Je pense qu’il y a 3 moyens
Les gendarmes qui abiment nos voitures, pas la bonne solution pour moi.
Les grands pots de fleurs afin qu’il y ait alternance, ce qui quand il n’y a pas grand monde, ne sert pas à grand-chose.
Pour moi la meilleure solution, c’est malheureusement de s’attaquer aux porte-monnaie des gens, dès qu’on touche à leur argent, c’est là que les personnes font attention. Est-ce que la solution de mettre des radars, ne serait-elle pas la bonne ?

Imaginez, même les TPG nous font les phares lorsque l’on roule à 30km/h.
Je vous souhaite une bonne séance, en espérant qu’elle apporte de bonnes idées.

Meilleures salutations
« Nom connu de l’AHCSA »

courriel de « Nom connu de l’AHCSA »
02/03/2020 - 15:12

Bonjour,

Ne pouvant pas me rendre ce soir à la réunion publique « améliorons nos zones 20 / 30 » si vous le permettez, je désire toutefois vous transmettre mon avis.

Concernant l’installation de « dos d’âne » ou « gendarme couché » dans notre village, je suis personnellement totalement contre cette mesure, qui provoque du bruit.
Les automobilistes freinent et ré accélèrent l’obstacle franchi, et n’empêche pas les irresponsables de passer au-dessus à des vitesses importantes. Sans parler du budget de construction.

La meilleure mesure consiste à faire appel à la police de notre canton qui effectuera des contrôles de vitesse aléatoires dans nos zones 20 et 30.
Le radar affichant la vitesse sur le bord de la route a aussi un effet préventif et attire l’attention des usager de la route sur leur progression instantanée.

En vous remerciant pour les efforts que vous faites à Satigny,

Veuillez recevoir mes meilleures salutations

« Nom connu de l’AHCSA »

« Adresse connue de l’AHCSA »
1242 Satigny

courriel de Pierre Graber

De: « adresse de courriel connue de l’AHCSA »
Date : 02/03/2020 - 16:08 (EO)
À : ahcsa@bluewin.ch
Objet : TR: Sujet : Limitations de vitesse dans le village de Satigny

Bonjour,

Ne pouvant être présent ce soir, je vous adresse les courriels que j’avais échangé en août 2019.

Un problème nouveau m’est apparu dernièrement :

L’aménagement (bac à fleurs et trottoir) du débouché de la route d’Aire-la-Ville sur la route du Mandement en direction de Meyrin, impose aux bus d’empiéter sur les deux voies de circulation de la route du Mandement ! En fin de journée, l’attente pour le bus et la file de voitures qui le suivent peuvent durer de longues minutes jusqu’à ce qu’un automobiliste venant de Meyrin s’arrête pour le laisser tourner !!

A modifier !!

Merci pour votre travail et bonne soirée.

Pierre Graber

- - -

De : Pierre Graber « adresse de courriel connue de l’AHCSA »
Envoyé : mardi 20 août 2019 16:25
À : 'Département des Infrastructures (DI)'
Cc : 'GUINANS Claude'
Objet : RE: Sujet : Limitations de vitesse dans le village de Satigny

Merci pour votre réponse.

Nous espérons que les mesures prévues dans les hameaux seront bientôt mises en place.

Mes remarques sur les limitations dans le village de Satigny demeurent plus que jamais d’actualité !

Venez voire par vous-même dans la descente du giratoire de la route du Mandement en direction de la gare !!!

Meilleures salutations.

Pierre Graber

- - -

De : Département des Infrastructures (DI) [mailto:support@deta.zendesk.com]
Envoyé : mardi 20 août 2019 09:27
À : Pierre Graber
Objet : Sujet : Limitations de vitesse dans le village de Satigny


Armoiries GE

Bonjour Pierre,

 

Votre demande (2324) a été mise à jour. Pour ajouter des commentaires supplémentaires, répondez à cet e‑mail.
Voici le résumé de votre demande:

Elisa Christen (Département des Infrastructures (DI))

20 août 09:27 CEST

Bonjour Monsieur,

La commune de Satigny nous a transmis un rapport d’analyse préliminaire afin d’instaurer une Zone 30 dans les Villages de Bourdigny-Dessus, Bourdigny-Dessous, Choully, Peissy et Peney-Dessus.
L’office cantonal des transports (OCT) a répondu favorablement à leur requête.
Maintenant, nous attendons qu’une expertise, selon article 32, al. 4, de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR), soit soumise aux autorités cantonales délivrant les autorisations.
L’expertise doit être effectuée par un bureau d’ingénieurs rompu en la matière.
Après obtention de l’autorisation, le plan des mesures pourra être mis à l’enquête publique. Le délai d’opposition est de 30 jours.
Les éventuelles oppositions doivent être recevables et respecter le délai d’opposition. Si aucun accord n’est trouvé, la décision sur le fond est rendue par l’autorité communale compétente. Les opposants ont alors la possibilité d’en référer à une instance supérieure. La mise en œuvre d’une zone 30 ne peut commencer que lorsque toutes les oppositions ont été levées.

Concernant la Zone 30 du Village de Satigny, plus précisément sur la route de de la Gare de Satigny, tronçon compris entre le giratoire de la route du Mandement et le débouché de la route Pré-Gentil, les travaux ne sont pas encore terminés. Ledit tronçon aura des éléments d’aménagements et des marquages particuliers pour garantir que la vitesse soit respectée.
L’efficacité des mesures réalisées doit être vérifiée dans un an au plus tard. Si les objectifs visés n’ont pas été atteints, il y a lieu de prendre des mesures supplémentaires.
Vos remarques seront bien prises en considération et l’OCT reste attentif à ce sujet.

Avec nos meilleures salutations,

GE-TRANSPORTS, Elisa

 

Pierre Graber

11 avr. 17:35 CEST

Bonjour,

Suite aux limitations de vitesse mises en place durant les travaux d’aménagement dans le village de Satigny, nous constatons un important transfert de circulation au travers des hameaux de Bourdigny-dessous et de Peissy.

La configuration de ces hameaux ne se prête guère à ce flot de véhicules et nous craignons que certains automobilistes prennent l’habitude de ce circuit qui leur évite les bouchons sur la route du Mandement.

La Mairie nous a informé hier soir, lors de la présentation du Plan directeur communal qu’il est prévu d’abaisser la vitesse dans les hameaux à 30km/h mais que la mesure prendra encore quelque temps !

Nous vous prions de faire le nécessaire pour que cette mesure soit appliquée dans les plus brefs délais !

 

Je profite de ce courriel pour vous faire une proposition. Au vu de ce que l’on constate sur le terrain actuellement, la limitation à 30 km/h sur la route de la Gare de Satigny entre le rond-point de la route du Mandement et le croisement avec la route de pré-Gentil n’est pratiquement pas respecté ! Ne pourrait-on pas limiter à 40 km/ cette portion de route en descente et limiter à 30km/h le passage devant la Gare jusqu’au rond-point avec la route d’Aire-la-Ville.

Il ne faut pas oublier que cette route est une route de transit empruntée par nombre de camions et de véhicules de livraison.

Pour qu’une limitation soit acceptée par les usagers elle doit être logique et non pas comprise comme une mesure abusive !

Dans le même esprit je propose que la limitation à 30km/h sur la route du Mandement soit limitée à la portion comprise entre le croisement avec la route de Choully et le chemin des Grandes-Vignes, les portions entre les entrée du village et le 30km/ serait limitées à 40km/h comme cela a été mis en place quelques kilomètres plus loin lors de traversée de Russin.

Je vous remercie de prendre en considération ce qui précède et vous prie d’agréer mes salutations empressées.

 

Pierre Graber

 

Avec nos meilleures salutations,
Département des Infrastructures (DI)

Cet e-mail provient de Département des Infrastructures (DI). Fourni par Zendesk

[YDK4M0-7Z6V]

 

Photos

agrandir
Photos: AM Bollier
© AHCSA 2010 — 2020 Info cookies   Facebook